24 avril 2006



Ce soir les Parisiens étaient gâtés.

Orages et averses de fin d'été, craquements cataclysmiques, quel meilleur contexte pour déguster un Pu Erh. L'air chargé d'humidité emplit les poumons et appelle ce retour à la nature dont le Pu Erh est la plus pure expression. Alors, ce soir, fenêtre grande ouverte, j'ai mêlé la folie des éléments au raffinement du thé, non sans penser aux autres dégustateurs qui ne ratent pas pareille occasion.

10 commentaires:

Philippe a dit…

Tiens, il y a un orage à Strasbourg en ce moment.... vite j'attaque une brique n°10 de 1983 parfaitement appropriée. Histoire d'anticiper et avoir un avant goût en bouche de l'odeur de terre humide que l'on sentira après l'orage !

Lionel a dit…

Je n'ai hélas pû faire comme vous...Une petite Fleur (ma fille de 5 mois) voulant jouer avec son papa hier soir...Mais nul doute que j'eusse aimé faire corps avec ce déchaînement des éléments en savourant un pu er...Lequel aurais-je choisi ? Quelque chose de caractère comme la foudre...un carré ? la puissante galette 1985 n°11 qui comme pour Philippe occupe une place vraiment à part pour moi...?
Je n'ai pas de sublime blog comme vous, mais vous pouvez voir ma théière à pu er à l'adresse suivante :
http://www.temae.net/gazette/index.php?option=com_content&task=view&id=94&Itemid=5
Qu'en pensez vous ?

Philippe a dit…

J'ai toujours été fan de ta théière Lionel tu le sais bien ! Cela dit, je ne la connais malheureusement qu'en photo.

Quant à choisir quelquechose d'approprié par un temps d'orage, il me semble que tu recevras ça par la poste aujourd'hui; à savoir justement la brique n°10 de 1983 que tu viens de commander à la M3T. Quel heureux hasard tout de même !!

Lionel a dit…

Cette brique n'arrivera pas avant jeudi ou vendredi m'a dit Gilles vendredi soir au tel...encore un peu de patience...
Merci pour tes compliments sur ma théière Philippe...
A quand une rencontre pour réunir toutes ces magnifiques théières et pouvoir les toucher, sentir leur grain, autrement qu'en photo...? et partager le parfum incroyable des feuilles sèches d'une galette 85 dans une théière chaude...??

Raphael a dit…

Lionel,
Une bien jolie théière qui ne m'est pas inconnue. Elle vient de la M3T ?
J'ai l'impression de l'avoir déjà vue dans une étagère...
La galette 1985 n°11 est superbe mais dépasse mon budget pour une galette. Il faut savoir se poser des limites. Mais je n'entends pas donner de leçons. Ce n'est qu'une appréciation personnelle.

Lionel a dit…

Elle vient effectivement de la M3T...tu l'aurais vue là-bas ? elle est pourtant sortie de la cave, dans les mains de Mme Tseng...
Je comprends ton commentaire sur la galette 85...c'est aussi pour moi une entorse dans mes limites budgétaires...mais le prix ramené au gramme voire au litre de liqueur n'est pas si excessif que ça ! et pour quelle qualité !!

Raphael a dit…

Je comprends mais j'ai un stock pour 10 ans de consommation chez moi et je dois boire les thés les plus anciens avant d'investir trop. Pour les plus jeunes, c'est différent. C'est un investissement pour le futur.

Raphael a dit…

Ta théière n'était peut-être pas en cave depuis des années. Je pense l'avoir vue il y a quelques temps déjà. Tu l'as depuis quand ?

Lionel a dit…

Je l'ai achetée en mai 2005...

Raphael a dit…

A moins qu'elle n'ait une jumelle, j'ai dû la voir avant.