25 février 2008


Comme un moment au coin du feu.


J'ai reçu de Christophe, il y a deux jours, un échantillon de Mi Lan Xiang 4 de la Maison des Trois Thés. Dans cette famille, je suis familier des 1, le 3 et le 5 qui sont des Dan Cong frais.


Le numéro 4 est un Dan Cong vieilli. Je crois qu'il date de 1991 même si cet élément reste à vérifier.


Les feuilles sèches chauffées annoncent clairement que l'on doit être prêt à changer du registre habituel. Ceux qui attendent l'explosion de parfums de fruits frais exotiques en seront pour leurs frais. La tonalité est clairement axée sur le fruit cuit, compoté, voire, la pâte de fruit avec pour orientation la poire, le coing selon moi mais, vous le savez, tout cela est très dépendant du parcours du dégustateur.


Les feuilles réhydratées, confirment cette ambiance.


Les deux premières infusions sont un peu raides et trop corsées pour moi. Les notes de torréfaction me dérangent même si tout cela est bien fondu et sans vulgarité comme à l'accoutumée chez ce fournisseur. Je pense que 5g en zhong est un dosage un peu généreux pour le début de la dégustation. En revanche, la suite est très satisfaisante.


Les infusions se succèdent et mettent en valeur une liqueur qui évoque les meilleurs vins moelleux de Loire. J’ai immédiatement vu revenir en surface des souvenirs de ce merveilleux Haut Lieu, première Trie 1990 de chez Huet.


Ce thé n'est pas, selon moi, un thé de nez. Le démarrage est un peu raide, comme je l'évoquais et la suite bien que plaisante et complexe ne peut rivaliser avec les magnifiques sensations de bouche qu'il procure.

Tout ce dont on peut rêver d'un Wulong de classe est présent: mâche, texture fine, longueur, raffinement des saveurs, complexité et le sentiment de siroter un vieux vin blanc de prestige. Une autre évocation en cours de dégustation: un dessert inoubliable chez Gill à Rouen: un pain perdu aux fruits rôtis au beurre.


Un très beau thé, idéal pour deviser en fin de soirée.




http://www.huet-echansonne.com/Accueil/index.html

http://www.gill.fr/

6 commentaires:

Jeancarmet a dit…

ça l'a l'air bien sympa chez Gill !
Belle déco.

Anonyme a dit…

En effet un très beau thé, je l’aime beaucoup aussi. J’ai un beau souvenir d’une dégustation faite avec la théière « déco » et 5 grams de ce thé.
Ciao
Antonio

Raphael a dit…

Christophe,

Indispensable pelerinage culinaire.
Mon deuxième meilleur dîner en France.
J'ai bien envie d'y remettre les pieds au printemps...

Antonio,

J'avais pensé tester ce thé dans ta théière mais j'ai finalement opté pour l'objectivité du zhong.

Anonyme a dit…

Bonjour Raphael,

C'est la première fois que je poste sur ton blog un commentaire mais je le lis depuis le début, mais n'y ai jamais rien posté pour des raisons techniques...
J'aime beaucoup! Bravo, de beaux articles écrits avec élégance... J'apprécie aussi la place données au "thé de rochers" sur ton blog, cette famille n'est pas l'air de trop passionner les bloggeurs francophones, ces thés sont parmi mes favoris.
Merci de nous donner l'occasion de pouvoir échanger sur notre passion pour le thé.

Concernant ce MI LAN XIANG 4 de 1991, j'en ai ramené une boite lors de mon dernier pélérinage à la maison de 3 thés: Ce thé est tout à fait déroutant lorsqu'on s'imagine déguster un Dan Cong!
Ce thé m'évoque aussi l'image du feu de bois... de la chaleur des braises, mais on n'est pas réellement sur des notes de charbon comme dans certains torréfiés. Ensuite les fruits séchés ou confits, du vin moelleux... La fraicheur de fruits frais qui fait le charme de Dan Cong s'est évaporée. On est curieusement dans une expérience plus proche d'un vieux baozhong ou des thés de WuYi... cependant l'amertume végétale, le coté écorce d'agrumes confites, le fruité et la texture très fluide, ces caractéristiques typiques des Dan Cong font la différence.

J'ai également un peu galéré au début avec les dosages et les temps d'infusion car j'avais en tête mes expériences avec les autres MI LAN XIANG (de gros dosage et des temps assez courts)... Avec ce n°4, je trouve qu'un dosage leger de 3gr et des temps plus long conviennent mieux.

je l'ai également testé dans ma théière à "rochers", une des soeur la "peau de poire" de Jeancarmet, et ça me parraissait bien, mais j'ai envie de renouveller l'expérience pour me faire une meilleure opinion. Si tu essaie ce thé en YiXing, ça m'intérresse d'avoir ton opinion.

THOMAS de B.

Raphael a dit…

Merci de ton intervention et bienvenue !

Je vais m'acheter une boîte de ce thé.
Pour l'instant, c'était un cadeau donc je n'en ai plus.
Si j'ai toujours en prêt la théière d'Antonio, je ferai un essai.
Mais je n'ai pas observé de tranchant en zhong.
Je pense que l'essentiel y était.
Pour revenir sur ce que tu écrivais, j'apprécie beaucoup les Rocher lorsqu'ils sont fabriqués dans le sens de la délicatesse et non d'une forte torréfaction.

lionel a dit…

Thomas : ton expérience des rochers m'interesse, coups de coeur sur des thés, matériel et mode de préparation...C'est ma passion du moment et c'est vrai qu'on lit peu sur ce sujet au sein des blogs français...