06 novembre 2007








Les années passeraient et se ressembleraient ?


J'évoquais le problème avec Antonio, récemment.


Si l'on voit arriver régulièrement chez nos marchands de thés favoris de nouveaux millésimes de Pu Er, de wulong et autres thés verts, nous n'avons aucune information sur les qualités et vertus des millésimes qui se succèdent.


Or, je suppose qu'à l'instar du vin, le thé ne bénéficie pas tous les ans des mêmes conditions météorologiques. Pour une référence donnée, il doit donc y avoir matière à communiquer sur l'évolution d'un thé d'une année sur l'autre et au-delà.


Si l'on peut acquérir un même thé plusieurs années de suite, il serait intéressant de savoir de quelles conditions il a pu bénéficier avant d'arriver sur notre table.


Quen pensez-vous ?

13 commentaires:

LIO a dit…

C'est évident. Dernièrement, j'attendais la livraison de la nouvelle mouture d'un baozhong que j'avais goûté en 2006 et qui m'avait fait forte impression.

A la première gorgée, j'ai remarqué que ce baozhong n'avait rien à voir avec celui de l'année précédente. Moins puissant, plus amer, moins bon... même si préparé avec légèreté, il dégage de belles choses. Donc oui, ça tombe sous le sens. Il y a les grandes années, et les autres. Ceci dit, un Ornellaia restera délicieux quelque soit l'année...

emmanuel a dit…

Je suis d'accord avec toi Raphael, il serait intéressant d'avoir plus souvent cette information (comment ne pas être pour plus de transparence?).

Sur l'influence sur le goût du thé que peuvent avoir les différents paramètres que sont l'ensoleillement ou le niveau des précipitations, Stéphane nous donne quelques indications:

"Each season has a different climate (temperature and sun/rain). This has an influence on the taste and smell of Oolong tea.
- Spring is more flowery and fragrant
- Summer has a cereal fragrance. Fragrances are often heavier (temperatures are higher),
- Winter season gives more dryness and long aftertaste to the tea. (It's the driest season)
- Fall is somewhere between winter and summer."

On doit pouvoir en déduire que si une année un baozhong de printemps est plutôt sec et que l'année suivante la pluviométrie est plus importante, notre thé doit s'en retrouver plus fleuri (ou l'inverse dans le cas de Lionel?)

Si quelqu'un en sait plus, je suis preneur...

Raphael a dit…

Je dois reconnaître que Stéphane donne quelques éléments sur son blog contrairement aux autres vendeurs.

L'idéal serait une carte des régions où l'on cultive les différents thés que nous buvons et des indications sur la météo chaque année.

bejita a dit…

stephane a meme precisé que certain thés etaient moins bons que les années precedentes suite au climat ...
le thé est un produit agricole qui depend de son environement , comme le vin .
il doit donc , logiquement , etre dependent qualitativement de son environement.
de même qu'un pinot qui pousse en alsace ou dans le bordelais n'aura pas le même gout et que un pinot d'alsace qui aura subit des intemperies une année , et un temps exceptionnel l'autre année , n'aura non plus le même gout : le cultivar , le lieu de production et les conditions climatiques devrait etre connu pour choisir les "bonnes années " même si on le sait , le monde du thé est tres obscure et que les "secrets " ne filtres pas facilement de la part de producteurs .

jeancarmet a dit…

Il y a commentaire intéressant sur Houde :

"On Oolongs…

Winter harvesting in Li-Sha, Da-Yu-Ling and Shan-Lin-Shi had been completed last week. We will be having them for you next week!
Due to several big rains and a typhoon in this fall in Taiwan, the already moisture-rich Shan-Lin-Shi had been getting too much water. Because tea trees never like to stand in water, the root development was not well (less growth of tender roots which suck in nutrients). So this winter the quantity of Shan-Lin-Shi harvest was a lot less than expected. We planned a three-day harvest, and it came out we finished in less than one day!
However, there was a surprising gem from Shan-Lin-Shi this winter: from a east-facing deep-sloped region called “Tsao Lo”, elevation 2100m high, the plantation is very rarely visited (only one entrance to the region and locked). I really look forward to trying it next week.
On the other hand, Li-Shan region (inc. Da-Yu-Ling, Hwa Gan, Tsui Feng, etc) got a good balanced moisture this fall. Tea trees were growing happily and the production was good! We will have Da-Yu-Ling next week.
On Pu-erhs…

The biggest good news is: the price of Gu-Hwa (Autumn harvest) mao cha fell considerably comparing to the crazy spring harvest. So we will be seeing great pu-erhs with reasonable price soon! What a relief for everybody!"

Raphael a dit…

"So we will be seeing great pu-erhs with reasonable price soon!"

C'est ce que l'on verra...

jeancarmet a dit…

Oui, jusqu'à présent c'est indexé sur le prix du baril de brut...

Philippe a dit…

Au-moins avec le schnaps on n'a pas ce problème : après 5 verres on chante par coeur la Walkyrie et ceci quelle que soit l'année de production !!!

Raphael a dit…

Philippe bourré dans le monologue de Wotan du deuxième acte... je ne promets pas de tenir jusqu'au bout.

jonathan a dit…

Fin 2005 Mme Tseng m'affirmeit que les conditions climatiques avaient été très favorables pour les dan cong cette année là dans le guang dong... reste à savoir si elle l'indiquerait aussi dans le cas contraire!

Raphael a dit…

Je suppose que oui.
Cette maison m'a déjà orienté vers certains thés plutôt que d'autres en fonction de la récolte ou de l'année.

jonathan a dit…

Je suis heureux de le savoir. C'est un gage d'honnêteté et je ne suis pas sur que c'est au détriment du vendeur.

Je préfère acheter deux autres thés à un vendeur qui m'indique un thé que les conditions climatiques n'ont pas avantagé, plutôt que d'acheter un seul thé à un marchand qui affirme que tout ses thés sont toujours au top!

Il serait intéressant de comparer "un" thé de deux millésimes différents; mais comment distinguer les différences dues aux conditions climatiques de celles dues au vieillissement... certainement grâce à une expérience que je n'ai pas.

Quand on a ton palais et ton expérience ceci devient-il accessible?

Raphael a dit…

Mon palais est à priori dans la moyenne, c'est à dire l'équivalent du tien.
Quant à mon expérience elle n'a qu'une valeur relative et imparfaite puisque mon chemin du thé est orienté par mes goûts.
C'est d'ailleurs un cercle vicieux: moins j'aime un thé, moins j'ai envie de découvrir d'autres références proches, moins je connais la famille et moins je suis à même de la juger. Donc, moins je bois de ce type de thés, moins je sais pourquoi. C'est un peu ce qui m'arrive avec les Tié Guan Yin dont les parfums m'évoquent l'oignon frit...