02 juillet 2007





Chers Tous,




Il est temps pour moi de me retirer à Vienne pour une semaine de repos. C'est avec une grande joie que je retrouverai pour la 3ème fois cette ville que j'affectionne particulièrement. Vous trouverez ci-contre un cliché pris au Café Central, vieille institution où il fait toujours bon se rafraîchir après une journée de promenade sous le soleil.


J'emporte avec moi un thé vert (Zhu Yé Quing) tout frais de la M3T, un Dan Cong (Mi Lan Xiang 5) et peut-être un Pu Er léger (quelques feuilles de briquette Mengku pourraient faire l'affaire) ainsi qu'un zhong. Le concierge de l'hôtel est prévenu qu'une bouilloire serait la bienvenue dans la chambre. Je ne bouderai pas pour autant le vin blanc, spécialité de la région et le schnaps à la pomme que l'on peut déguster sous la tonnelle des Heuriger.


Mais la boisson numéro 1 lorsque l'on visite Vienne reste le chocolat, mit schlag, bitte !
Le journal du jour, un chocolat et peut-être un quatuor de Mozart, avec pour seule mission de regarder les calèches battre le pavé.

Comme nous l'avions évoqué il y a quelques temps, cette escapade sera l'occasion de faire monter le (relatif ) manque de thé, d'interrompre le rituel du Gong Fu Cha, sans toutefois couper totalement le lien. Je souhaite de bonnes vacances à ceux qui en prendront et du courage aux autres.

Je serai de retour dans huit jours puis repartirai pour une seconde destination dont je vous reparlerai.

8 commentaires:

Philippe a dit…

Bonnes vacances Raphaël et bon séjour à Vienne.
Je n'y suis jamais allé, hélas. Tu y croiseras peut-être un descendant de Mozart amateur de Pu Er !

Remarque, ce n'est pas la peine d'aller en Autriche pour suivre sa trace, Mozart a séjourné en 1778 à Strasbourg et a joué sur l'orgue Silbermann de St-Thomas qu'il trouvait excellent... Je travaille à 100 m de cette église :-)

Michel a dit…

Lecker... vergist nicht eine viener 'escaloppe panné' zu essen!

Raphael a dit…

Croiser un amateur de Pu Er à Vienne ?
Au moins un, tous les matins, qui se rase.

Je crois que Mozart a effectivement joué sur cet orgue accompagné par Silbermann.

Michel,
Le fameux schnitzel est une curiosité bien connue de Vienne. Le but étant de faire l'escalope la plus fine et la plus grande possible. Ca déborde de n'importe quelle assiette normalement constituée et c'est sec comme un coup de trique. Il incombe alors à la bière et au vin blanc de réhydrater tout ça !

bejita a dit…

merveilleuse ville qu'est Vienne .
ancienne capitale de la musique et du luxe ... qui en à gardé de beaux prestige .
ca va etre un vrai plaisir ;-)

bon repos Raphael

Michel a dit…

Raphael, tu connait le 'paradis hippie' la 'hundertwasser house'! ça vaut le détour !
un HLM completement 'jetée' c'est du pure délire et à voir absolument : un Gaudi sous opium....

Raphael a dit…

Oui !!
C'est génial comme bâtiment.
Un croisement de Gaudi et de village de Schtroumpfs !
J'avais justement l'intention d'y faire un tour.
De toutes façons, la ville entière est un bonheur architectural.
D'Adolf Loos à Otto Wagner, en passant par les logements sociaux comme le Karl-Marx-Hof réalisé par Karl Ehn (vaste ensemble de béton art déco de plus d'un kilomètre de long, hyper-fonctionnel et intelligent), il y a à faire.

Geoffroy a dit…

Hasard ou ville de théophile ? J'aimerais bien aussi être admis à l'université technique de Vienne l'année prochaine dans le cadre d'un programme ERASMUS. Prions Lu Yu ...

Raphael a dit…

Pas plus ville de théophile qu'une autre capitale européenne à ma connaissance. Juste un lieu dont je ne me lasse pas et que j'aime retrouver régulièrement.
Je suis passé devant l'université dont tu parlais. Bonne chance.