09 mars 2009























Monstres sacrés volume 3

Galette 1987 « you shook me all night long » n°10

On peut être raisonnablement sensible à la théine et peiner à trouver le sommeil après une dégustation de bleu-vert, de vert ou de certains jeunes Pu Er.

En général, les vieux sheng sont peu dérangeant, le temps ayant calmé leur fougue, ce qui en fait d’agréables compagnons du soir.

Il en est tout autrement avec la galette n°10.

Qui n’a pas connu la longue nuit suivant une dégustation de cette référence, ne sait pas ce qu’est la solitude.

Thé de méditation nocturne pas excellence, il vous réservera des matins difficiles, jambes de plomb et estomac au garde à vous.

Vous l’aurez compris, il sera judicieux de terminer la dégustation avant la fin de l’après-midi.

D’un point de vue gustatif, ce thé est une splendeur. Beaucoup de rythme, de dynamique, une grande complexité aromatique et une spectaculaire longueur en bouche.
Pas de dureté ni d’âpreté mais il sera inutile de surdoser, le thé étant suffisamment expressif pour s’affirmer pleinement avec 4 ou 5g dans un volume moyen.
Dès les premières infusions, il est là, magnifique, rond, souple, tout en velours mais puissant, avec son nez mentholé et sa bouche végétale si fraîche, pure et transparente.

Un apprentissage préalable des sheng tendus me semble opportun avec par exemple les vracs 1980 et 1985, le Tuo Cha n°8 de 1986 pour pleinement apprécier toute la richesse de la galette de 1987.

Pas mal de fidèles de la place Monge la classent dans le quatuor de tête avec la galette n°13 de 1984, celle de 1985 n°11 et la n°29 de 1982.

Elle est bien entendu sortie de la carte et demeure difficilement trouvable (si vous en avez à vendre, contactez-moi ;o).

Je n’ose pas imaginer le prix de vente si elle devait réapparaître à la carte, si l’on songe au tarif d’une modeste galette n°19, par exemple…


9 commentaires:

Jean-Claude a dit…

Ca colle bien avec le blues du dimanche PM.
Avec un bon cigare et quelques gouttes de très bon alcool, on peut refaire le monde. Ca fait du bien...

Raphael a dit…

Une chose est certaine: l'augmentation des prix et la raréfaction des vieux Pu Er m'a permis d'approfondir la découverte des wulong que je déguste tout au long de la journée.

ginkgo a dit…

en effet...au sujet des prix, j'avais cru espérer que ça allait 1 peu baisser mais hélas que nenni tout du moins en suisse où le vrac de 96 atteint la jolie somme de 130.- ( 85 Euros) les 100 grammes....hum bon je l'aimais bien mais à ce prix je passe mon tour ....

Raphael a dit…

C'est quoi ton fournisseur ?!?
Adresse-moi un email, le prix n'a pas bougé ici.

Michel a dit…

t'était fan de AC/DC?

Raphael a dit…

Ah bah tout de même, il y a un qui suit !

Disons que j'aime bien replonger dans quelques vieilleries en ce moment. Surtout du temps de Bon Scott mais bon...

ginkgo a dit…

@Raphael : volontiers je t'adresse 1 mail mais je n'ai pas de configuration automatique donc si tu pouvais me l'envoyer à
genemeylan@gmail.com ce serait super , merci !

Jean-Claude a dit…

ACDC?
J'ai tout.
Et LEDZEP?
Tout aussi.
On n'est pas là pour parler de cela.
Quoique...

Raphael a dit…

Ah là, Jean-Claude, tu as gagné la partie.

AC-DC était la face apparente de l'énigme, Led Zep, la face cachée (3ème titre, 1er album).

Bravo !