31 mars 2009
























Bis repetita placent…

Voilà, la récolte d’automne de Pu Er du Mengku est emballée, importée, étiquetée, référencée, en un mot disponible.

Il y a notamment ce vrac 31 à pas cher, 15 euros les 75g.

C’est souple, bon, fruité, typé Mengku, gras ce qu’il faut. Un peu plus fin que la galette du début 2008 du même terroir.

Bref, que du bonheur. Un produit très bien placé, très agréable à déguster, qui tient bien les infusions, avec tout le raffinement et l’absence d’agressivité souhaités.

Il y a aussi une nouvelle galette Mengku.

Et après… ?

Bah, c’est du Pu Er frais, quoi.

Et on a beau se tortiller les fesses sur sa chaise, difficile d’y voir autre chose que ce que l’on déjà vu l’an passé.

C’est bien là le problème, Les années passent, les jeunes Pu Er se succèdent sur la carte et on finit pas se lasser de ce film.

« C’est toujours le même film qui passe » disait la chanson.

Alors, dans 10, 15 ans les différences se feront sans doute apprécier. Mais en attendant… on s’ennuie un peu.

On immobilise de la place chez soi, des sommes non négligeables pour stocker du Pu Er frais et tout se ressemble.

Heureusement qu’il y a les wulong pour donner un peu de couleurs au tableau parce que les années à venir risquent d’être un peu longues.

6 commentaires:

lionel a dit…

>> Heureusement qu’il y a les wulong pour donner un peu de couleurs au tableau parce que les années à venir risquent d’être un peu longues

Je suis bien d'accord ! Je suis toujours intéressé au premier abord par les nouveaux pu er référencés place Monge, ce vrac 31 est engageant...mais très vite je me ravise, avant d'allonger encore un peu plus ma liste de pu er "en attente"...

Aux wulongs que tu cites je rajouterais les thés rouges, certains vraiment parfumés et raffinés, pour mettre un peu de couleur au tableau comme tu dis...(c'est de qui ce tableau justement ?)

Raphael a dit…

"Ennui" de Walter Sickert
C'est au Tate Britain

http://fr.wikipedia.org/wiki/Walter_Sickert

"mais très vite je me ravise"
C'est tout de même bon et très abordable.
C'est peut-être l'occasion pour toi de goûter. D'autant que cela va évoluer plus vite que les galettes.

Jean-Claude a dit…

PU ER :
Moi, j'ai fait mes stocks au bon moment. Je ne cours plus après quoi que ce soit. D'ailleurs, cela ne servirait plus à rien. A Mon âge...
je bois ce que j'ai, et, d'après mes calculs, je me retirerai, si l'on m'y autorise, à 90 ans, une tasse de 45/2005 à la main, qui ne devrait pas être mal dans...27 ans (Ou autre chose suivant l'humeur du moment).
Pour jouer encore un peu : wulong(s), bien évidemment!

Raphael a dit…

Bah t'as encore de la réserve, JC !
On vit chaque jour plus vieux que les générations passées.
Et il faut compter sur l'effet Pu Er.

Ce que j'aimerais, ce sont de nouvelles références stockées quelques années en milieu très humide.

Si je prends l'exemple de la galette n°31, c'est devenu en quelques temps une bombe atomique !
J'ai regoûté le mois dernier, c'est surlecultant !

Jean-Claude a dit…

"Et il faut compter sur l'effet Pu Er."
Excellent pour les rendez-vous du soir...

Raphael a dit…

Cela dépend du rendez-vous.
Dans certains cas, un Tié Guan Yin 9 suivi d'une galette 10 me semblent de circonstance...