16 décembre 2008



Bon les jeunes .... ?!
Vous êtes là ?
Ok, alors j'vais pas vous la tartiner façon tailleur vénitien.
Du gros, du gras, du lourd.
Des faits !

Voilà, dans le droit fil de mon sentiment du moment, c'est à dire "c'est qui l'patron ?!?", j'ai décidé de tester ma théière à Pu Er en terre soit disant épuisée (c'est moi qui m'épuise à force d'entendre ce couplet) avec .... un Dan Cong.
Allez, zou ! un p'tit Ba Yé 3, autrement dit, du tout bon, 5g, de l'eau chaude optimale ( Brita 8 jours) et roule !

Première infusion, 45", histoire de détendre mémère. Un peu raide, en bouche, pas très révélateur des capacités du thé et un nez décevant.

Round 2: 2'30" Résultat: beurk ! Du jus de métal ! Y a pas à dire, l'effet mémoire des théières, c'est pas du roman. Ah si vous aimez le minéral, ça va être la fête. Pour les autres, circulez...


Acte 2: changement de décor. On vide grand-mère et on transvase dans ma théière à Rocher.
Je me dis que le retour dans la maison des Wulong fera du bien. J'attaque sec avec 3'.
Du bon, du moelleux, du fond et du nez. Bref, ça va nettement mieux. Pourtant, la théière est plus grosse et j'ai même perdu quelques unes des feuilles dans le déménagement de peur d'abîmer le culottage de la première.


A l'heure du bilan. C'est intéressant. D'abord parce que sans vouloir tirer de généralités, l'expérience Dan Cong dans une théière à Pu Er est un échec clair et net. Ensuite, parce que même avec la seconde, ce que je pensais déjà se confirme: on perd trop au nez en fraîcheur en comparaison avec le zhong. Mais bon, aucune n'était culottée pour cette famille de thés.


Par contre, il y a quelques semaines, j'ai eu une belle expérience de dégustation de Dan Cong en théière à la M3T avec une liqueur tout en relief, un nez capiteux et expressif, de la mâche et une très enviable longueur en bouche. Tout cela avec un Ba Yé 4, pourtant plus modeste que le n°3.


Il y a donc matière à creuser et à renouveler les expériences.




14 commentaires:

lionel a dit…

Génial !
Du Raphaël au mieux de sa forme !

Thomas a dit…

Oui, bien bel article! Ca fait du bien un peu de concret et de l'instructif...

J'aime bien les DC en théière, plus qu'en zhong, on gagne en présence en bouche et en longueur, même si c'est possible qu'on perde un peu de détails...
As-tu déjà essayé les Dan Cong avec les théières taiwanaise conçues pour cette famille, celle du potier lin guo xian ?

Je comptais justement essayer la jumelle de ta shui pin avec un DC pour voir comment elle rend avec cette famille, histoire de faire un peu connaissance... mais je comptais plus l'utiliser avec des wulongs taiwanais fermentation intermédiaire à légère.

Raphael a dit…

Il me reste une taiwanaise, la fameuse "black teapot" mais elle est culottée de chez culottée aux Pu Er des 80'.

Je vais essayer tout de même pour voir.

De toutes façons, je ne suis pas à la recherche d'une théière à DC ni à quoi que ce soit d'autre...

odin a dit…

Les Oolong sont, à mon avis, les thès les plus sensibles au culottage de la théière.
Assez capricieux en somme...

Philippe a dit…

>> "Bon les jeunes .... ?! Vous êtes là ?"

Non, je suis vieux, je pars... ;-)

Antonio a dit…

Eh? T'as fait quoi??
Tu deviens révolutionnaire ou c'est seulement un peu de stress pre-noel? :-P

jeancarmet a dit…

A force de boire de tout en zhong j'ai quand même noté que ma préférence allait vers les thés les moins oxydés, GSC et WSBZ, avec cet outil. Les Dan Cong s'accomodent mieux d'une théière aux parois fines à mon goût.
Maintenant avec l'expérience et quand on a le temps de prêter attention à ce que l'on fait, le zhong convient pour tout.

Sympa tes photos, la première pour son bokeh et la lumière et la seconde pour sa rareté...

Raphael a dit…

Jean,
J'avais oublié avec le DX à quel point la profondeur de champ était courte en FF à faible distance.
Là je suis à 35mm/F3.5 et à environ 40cm et déjà ça plonge grave derrière la théière.

jeancarmet a dit…

Pourquoi le 35mm pour cette photo ?? Tu n'as pas assez de cailloux ?

Sinon pour en revenir au thé je suis sur un GSC torréfié de Li Shan, hiver 2007 : Un régal ! Je bénis TeaMasters. C'est chaud et rond comme le cul d'Andréa Ferreol.

Raphael a dit…

Odin, je suis d'accord avec toi.
De toutes façons les Pu Er ne sont pas difficiles à vivre.

Raphael a dit…

Le 35 est très bien pour plonger au coeur de l'action et me permet de stabiliser ma visée en pausant mes coudes sur le plan de travail.
Avec les 50, 85, 105, 200mm je serais trop loin et avec le 24, j'aurais trop de distorsion à courte distance et une distance mini moins proche.
Désolé de ce détour.
Faut que tu me fasses goûter ton GSC qui t'inspire Pont Aven !

jeancarmet a dit…

Pas de ça Lisette ! Ton 50 était parfait et ton 200 du fond du couloir t'aurait assuré un flou d'anthologie en arrière plan.

Ce GSC n'est pas pour toi. trop basique, un plaisir simple et franc, rillettes sous les bras et Cie. Ceci dit j'en ai 800g, je vais bien trouver un moment pour t'en faire licher une goutte.

Raphael a dit…

héhé, mon cochon, t'es bientôt prêt pour acheter un reflex.
On dirait que ça te titille dur.

800g de chez Stéphane !
T'as de quoi bourrer un oreiller!

Partant pour le plaisir simple et franc ... en tout bien tout honneur.

Raphael a dit…

Point de révolution Antonio,

Juste un travail harassant qui donne envie de tout casser par moments...

heureusement, il y a le thé...