20 septembre 2008

Pas assez cher, mon fils...

Il y eut des moments difficiles au pays des collectionneurs de pu Er.
Des temps durant lesquels, certains devaient user de mille ruses pour financer leur passion.
J'en ai même connus qui ont dû faire commerce de leur corps pour s'offrir les précieuses galettes.
D'autres ont dû sacrifier certains de leurs organes pour parvenir à leurs fins. On les appelait les Eunuques du Mao Cha.
Un jour, j'ai même croisé un borgne à la M3T...
Ce temps est révolu. On a eu chaud !
J'en étais même arrivé à me demander quel était le doigt dont j'aurais pu me passer pour lever la tasse et la brochure d'une clinique de Floride traîne toujours dans ma chambre. Je demande publiquement pardon à la famille américaine qui m'a accordé sa confiance et son espoir...

C'est fini !
Basta!

On va pouvoir s'éclater à mort avec les tarifs 2008.
La matière première a vu son prix fondre mais pas la qualité.
Et la M3T répercute les baisses pour le plus grand bonheur de ses fidèles.

La carte s'est enrichie ces derniers jours de 7 galettes de 200g, d'une briquette de 65g et de trois vracs. J'oublie peut-être quelques références mais vous pourrez faire vos recherches par vous mêmes.

Les galettes d'abord, toutes issues de théiers séculaires. La maison semble résolument décidée à monter en exigences chaque année. Probablement pour se démarquer toujours plus des thés disponibles sur le Net.

Voici la liste des galettes millésime 2008 fraîchement arrivées:
Yi Wu 52€
You Le 28€
Men Song 28€
Pa Sha 24€ (également disponible en briquette de 65g avec étui de voyage à 8,50€. Le Pu Er frais des voyageurs)
Nan Nuo 33€
Meng Ku 24€
Si Yuan 27€
Notez que pour ce dernier thé, il ne s'agit pas d'un terroir mais d'un blend réalisé à partir d'autres terroirs. Une recette maison en quelque sorte. Amusant, non ?

Les vracs 28 (1998 13€/100g) et 29 (2000 11€/100g) sont des Shu, le 30 (1993 28€/50g) est un Sheng stocké en milieu sec.

Un choix impressionnant que votre serviteur n'a pu que survoler.
En fait, j'ai dégusté le Yi Wu qui frappe très fort.
Pour être clair, si je mets à part les Pu Er issus de théiers millénaires, cette référence est la meilleure que j'ai pu goûter à ce jour, tous fournisseurs confondus.
Fruits frais, très complexe, étonnament souple et sucré pour un Yi Wu jeune, déjà une véritable gourmandise tout en distinction avec du fond, du vrai et une mâche très élégante. Un tantinet snob, tant il se moque de la durée d'infusion: jamais de raideur, d'amertume, de crispation, un horizon lointain sans ce sentiment si fréquent de se heurter à un mur d'impuissance dès que l'on cesse de regarder le chronomètre.
Il s'agit d'un mélange de deux récoltes du printemps 2008.
Une très belle réussite.

Voilà, c'est tout pour le moment. Excusez le côté publi-reportage mais je voulais vous donner des faits et informer ceux qui ne se déplacent pas facilement Place Monge.


82 commentaires:

flo a dit…

Le numéro 30 est proposé en 50g, pas 100g, ça fait un peu plus cher, mon fils, mais très loin de l'être trop.

Je vois que le spot pour la petite voiture dans le désert en a marqué plus d'un(e) ...;)
Auparavant, c'est le spot de lancement pour la golf (80's) qu'on aurait pu convoquer... Celui qui peut me le raconter gagne une feuille de Numéro Trente (ce sont des feuilles géantes, y a pas d'arnaque).

Sinon, le 30, justement, est extra, j'adore, je trouve qu'il évoque un peu le 16 de 1983 ; le 28 a un nez remarquable, ravissant, et quand on le boit on est très content aussi, ne pas hésiter à mettre 5g.

Sur quelle galette vais-je me jeter maintenant ?

Raphael a dit…

Quoi !?!
28€ les 50g ?!?
J'rappelle la Floride !

T.alain a dit…

Bonne nouvelle....à force de vous entendre vous pââââmer tous sur vos Pu er j'vais finir par m'y mettre aussi!!!

flo a dit…

Vends cher tes doigts, histoire de financer aussi du vrac de 1978. Tant qu'à sacrifier...

jeancarmet a dit…

Rhâââa du concret !

Merci pour ce beau compte rendu en terre hostile.
J'y retournerai volontiers mais je crains de connaître le même destin que de Dieuleveult. Bref.

Je dois dire que les tarifs sont étonnants de...sagesse.

J'ai d'abord cru à une fourberie arithmétique, genre je ne te mets que 200g, du coup le coût est plus bas mais je t'augmente le prix du gramme.
Honte sur moi d'avoir eu ces pensées indignes.
Le gramme est effectivement moitié moins cher que les galettes 39, 40 etc. à terroir équivalent. Chapeau. Maintenant reste à savoir si c'est aussi qualitatif mais d'après ce que tu viens de rapporter cela semble être le cas...et puis je doute que Mme Tseng mette son nom sur des galettes dont elle n'approuve pas la qualité à 100%.

La prochaine fois que tu y vas je veux bien que tu m'en prennes une genre Meng Song au passage. Il faut que je reste dans le coup ;-)

emmanuel a dit…

La Meng Ku 2008 presque 3 fois moins chère que la 2007? Si c'est à qualité égale effectivement la baisse est vraiment significative.

Je trouvais la m3t vraiment trop chère sur les jeunes pu'er. Les tarifs 2008 semblent la remettre dans la course.

Merci Raphaël pour le compte rendu.

Raphael a dit…

Pas simple de comparer les prix d' une année sûr l'autre puisque ce ne sont pas les mêmes terroirs, terrains, cultures, comme préférez. Si j'achète un St Joseph en 2005 chez Delas puis en 2006 chez Cuilleron à un prix différent, pourrai- je dire que les prix ont baissé ou augmenté ?

edp a dit…

Les galettes sont toutes des 200g ? Dans ces références neuves, j'ai été séduit par la briquette de voyage et j'ai senti les vracs qui ont l'air vraiment bien. Je vais essayer de gouter la yiwu si elle est à la dégustation.

Raphael a dit…

Elles sont toutes à la dégustation et sont toutes de 200g, comme d'autres l'an passé.

Soïwatter a dit…

Ah les petites galettes de l'an passé! Des merveilles... Tu me donnes de plus en plus envie de traverser le quai métro Gare de l'Est pour prendre la 7... Mais avoue! Il y a un truc... Le prix, tu as oublié d'ajouter la TVA?

Emmanuel, M3T reste dans le haut de la gamme de prix question jeune sheng, mais la qualité, il n'y a pas photo... Et le jeune Ba Da qui m'accompagne ce matin ne me dédira pas.

Raphael a dit…

C'est bien TTC ;0)
Remarque, la Yi Wu n'est pas exactement donnée. Mais elle est au top.

Philippe a dit…

Et tu crois que c'est sérieux de balancer ces infos à 8 jours de ma venue à Paris ??? Tu as réfléchi aux conséquences sur ma santé : stress, nuits blanches, dépression, ... ?!

Je ne vais pas vendre mon corps, par-contre je compte revendre 2 de mes Yixing "terre épuisée". Avis aux amateurs : galethe@gmail.com

Raphael a dit…

Philippe,
Ca ne sert à rien de stocker des kg de galettes que tu ne boiras jamais.
Tu te fais une petite dégustation comparée et tu prends les deux ou trois meilleures.
On achète dix fois plus que l'on ne consomme. Ca ne rime à rien.
Ou alors faut clairement appeler ça de la spéculation. Pourquoi pas d'ailleurs.

Raphael a dit…

Ah j'oubliais !
En plus t'aimes pas trop le Pu Er frais et tu seras mort avant qu'il ressemble à du vieux.
Donc tu n'as besoin de rien.
Voilà, les thiéières ne sont plus à vendre.

Philippe a dit…

>> "Voilà, les thiéières ne sont plus à vendre."

Si si, toujours, car c'est une Blackteapot taïwanaise que je vise à la M3T !! Et les sous restants me serviront à remettre un peu de beurre dans mes épinards....

edp a dit…

@ soïwatter

Hmm la ba da chun 2007 ! C'est vrai que ça se laisse boire !

La yi wu wei 2007, elle va être ma première expérience de viellissement long terme. J'en ai acheté un tong +1 pour pouvoir goûter de temps en temps sans déballer le tong. J'espère ne pas être mort avant de pouvoir en profiter !

Raphael a dit…

Quand je pense que je ne marge même pas...

edp a dit…

@ philippe : entre un doigt et deux théières (magnifiques dont tu nous fais profiter), tu es sûr de préférer sacrifier ces théières ???

Anonyme a dit…

@ Raphael

"...Ca ne sert à rien de stocker des kg de galettes que tu ne boiras jamais...
...On achète dix fois plus que l'on ne consomme. Ca ne rime à rien..."

On voit que tu n'as pas d'enfant !

éric

Raphael a dit…

Certes...
Mais quelles sont les chances pour que tes gosses aiment le Pu Er ?

lionel a dit…

donc eric, heureux papa ?

jeancarmet a dit…

J'ai attaqué tôt et le Pu-Er (85/11 !) est la première chose que je leur ai fait goûter après le lait. Y z'ont interêt à aimer les salopiauds.

Raphael a dit…

D'autant que tu n'en bois presque plus.
Sinon, ton stock va servir à caler les pieds de meubles.

jeancarmet a dit…

Et puis je souffre d'agueusie... Le WSBZ n°3 sent juste bon à sec dans la tasse chaude.

Raphael a dit…

Effectivement, t'as abusé du lait en poudre.

Anonyme a dit…

@ Raphael
Si Léonce n'aime pas le pu erh,eh bien,il revendra les galettes

@ Lionel
Oui,je suis un heureux papa depuis le 02 Aout

@ Christophe
Une fois de plus,tu es dans le vrai,c'est la belle méthode,de toute façons,c'est toi le meilleur et je clame haut et fort que c'est grace à toi que j'aime le pu erh,grace à tes tea for two,toi qui m'a fait découvrir,mais aussi grace à toi,je suis ruiné maintenant .Merci qui,merci Christophe !

éric

jeancarmet a dit…

Merci Eric.
Je ne sais que dire sinon " Oh ma Sheena... ma sheena... souffle-moi dans le cul, ma panthère ! "
et te recommander d'accompagner tes dégustations de quelques nouvelles de Monsieur Manatane.
La petite reine étant également une de mes passions, je ne saurais trop te recommander la vision de cette épisode :

http://fr.youtube.com/watch?v=zXnUrJPBRTk

;-)

edp a dit…

@ jeancarmet : c'est à quel âge que tu leur a fait commencer la galette numéro 11 ? C'est juste pour que je sache combien d'années j'ai de retard !!!

jeancarmet a dit…

A 3 mois. Un doigt trempé dans la tasse. Maintenant (10 mois) ils boivent dans la tasse.

Raphael a dit…

Encore quelques mois et ils se brûleront avec le zhong à ta place.

Thomas a dit…

Ahhh ces délicieux petits galopins! Ils vont obéir au doigt et à l'oeil avec les "méthodes Jencarmet"...

@jeancarmet,

tu commences bientôt un blog sur les bonnes méthodes de dressage des gamins? Bravo, on dit trop souvent que l'autorité se perd...

;-)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je me permets de revenir aux thés présentés dans l'article : Quelqu'un a-t-il goûté le Pa Sha ?

Je suis plutôt wulong, mais depuis deux ans j'économise mon vrac n°15 1996, mon premier Pu Er, que je trouve délicieux. J'ai récemment acheté la briquette de voyage 65g de Pa Sha pour essayer un Pu Er jeune.

La brique sèche sentait les fruits et la guimauve, fabuleuses promesses. À noter qu'en quelques semaines l'odeur a évolué en… chocolat. Mais chocolat au lait avec plein de choses dedans, genre Milka (pas trop mon truc, mais marrant).

Après un combat intense avec la brique (bon sang ce que c'est dur à défaire ce machin !) et par précaution, je le fais en grande théière porcelaine, 30cl, 3 grammes, 3 minutes. Le résultat fut… étrange. L'odeur de l'infusion est désagréable, ammoniaquée, et en bouche on retrouve les fruits mais c'est faible, mort, très minéral, un peu… pisseux.

Je compte le retenter plus concentré en zhong "façon gong fu cha" (pas question de faire rentrer ça dans mes théières à wulong), mais j'aimerais connaître l'avis d'amateurs chevronnés de Pu Er. Est-ce normal pour ce genre de thé ? J'imagine que je m'y prends mal…

Mikaël, Paris

Raphael a dit…

Je n'ai pas goûté la Pa Sha (galette ou briquette, c'est le même thé).
Dose léger en zhong, 3g pas plus.
Infuse court au début, genre 30".
J'ai du mal à apprécier les Pu Er en grosse théière. C'est trop flou, ça manque de tension et ce n'est pas une affaire de dosage.
Demain, je vais en essayer d'autres sur la nouvelle carte.
J'en parlerai ici.
Les galettes arrivées récemment en France perdent rapidement leur parfum de feu. La Yi Wu n'en avait pas du tout.

ginkgo a dit…

j'avais manqué la date de publi de ce billet mais je m'éclate à lire vos commentaires ....vive l'éducation,...
mais à part ça me voilà branchée sur ces infos : merci !bonne nouvelle question prix car moi aussi je trouvais que cela devenait hors proportions pour le commun des travailleur

edp a dit…

Bon alors je suis allé faire une dégustation du vrac 30 vendredi et j'en ai profité pour faire quelques achats : les 3 vracs, les galettes Yiwu, Meng Ku, Meng Song, Nan Nuo.

Le vrac 30 est effectivement pas mal, quelques rappels du 1992 et du 1983. On est quand même en dessous de ceux-ci me semble t-il. Les feuilles sont à l'image de celles des vracs de 1997 et 1998.

Pour les galettes, les odeurs sèches me semblent très prometteuses, la yiwu en premier. J'ai testé la Meng Ku en zhong aujourd'hui. Les feuilles sont très belles, un peu d'amertume toutefois, ce qui fait que j'ai fait des infusions vraiment très courtes (un nombre impressionnant de passages, et je sens que c'est prêt pour continuer demain). En fait, dans ce registre, j'ai préféré la ba da chun ou la yi wu wei de 2007, à prix sensiblement équivalents (mais étant novice, cet avis n'engage que moi). Peut-être qu'en un an les choses se sont déjà bien affaissées. Pour autant, les feuilles de la Meng Ku sont plus belles, plus vives et la galette est plus facile à détacher que ses deux soeurs de 2007 (encore un effet du vieillissement ?)


J'ai hâte de comparer cette yiwu à la 2003 de Stéphane qui me plaît vraiment.

Anonyme a dit…

Bon, je m'y suis remis cet après-m' et je crois que j'ai compris. Ça se traite comme un vert (température de l'eau exclue, bien entendu).

Zhong, 2g, 2 minutes (on peut faire largement moins) et crescendo jusqu'à 5 et 10 minutes (pour lécher la casserole).

Y'a de la poire, de la prune (cuites) du pruneau, et vers la fin quelque-chose qu'on retrouve dans le jus de pomme frais et le jus de goyave (pas la dominante). Ça me fait furieusement penser… à un jaune : Jun Shan Yin Zhen !

C'est rigolo, mais un peu écœurant et ça manque totalement de noblesse. Et puis j'aime pas le thé jaune. Pas ma tasse de thé. Sont tous comme ça les Pu Er jeunes ?

C'est quoi je goût de feu ? Celui-ci donne une sensation presque métallique en bouche.

Mikaël, Paris

Raphael a dit…

"Zhong, 2g, 2 minutes (on peut faire largement moins)"

Tu m'étonnes...

"je crois que j'ai compris"
"C'est rigolo, mais un peu écœurant et ça manque totalement de noblesse."

Moi, je crois que tu n'as rien compris mais ce n'est que mon avis, que je partage.

jeancarmet a dit…

Ah mauvais repas chez Maceo hier soir ? Problème de digestion ?

Raphael a dit…

Taxi très con au retour.
Je crois que j'ai été un peu raide sur ce coup avec notre visiteur et je n'aurais pas dû empoigner le clavier sans attendre que mes oreilles ne refroidissent.
Qu'il m'en excuse.
Mais bon 2 mn et plus, c'est trop.

thomas a dit…

Bon, on t'excsue et on comprend ton franc parler car tu nous avait prévenu précédemement que tu n'es pas un mec "cool"... ;-))

Raphael a dit…

Vrai ! ;o)
Sinon, j'ai un peu progressé dans les nouvelles galettes.
Pa Sha et Nan Nuo.
Quelqu'un a goûté ?

edp a dit…

Bonjour,

J'ai commencé ce matin à déguster certaines d'entre elles parallèlement, en zhong avec des infusions très courtes suite à un dosage plutôt généreux (2,4 g / 75 ml).

Voila mon classement (je précise que je suis débutant donc c'est mon goût, cela n'a aucune prétention) :
1. yi wu : déjà magnifique.
2. Meng Song
3. Nan Nuo ; à ce niveau, on commence à être avec des galettes "trop présentes" pour moi, je vais préférer ne pas boire ces deux dernières tout de suite
4. Meng Ku

Probablement que la jeunesse de 3 et 4 me gêne dans leur dégustation (alors que pour la yi wu cela ne m'a pas absolument pas gêné), paradoxalement je préfère une Meng Ku achetée sur le net (mais de 2007)

Je n'ai pas encore gouté la Pa Sha (que j'ai en briquette). A la vue, elle a des feuilles plus vertes que les autres. L'odeur sèche de la Pa Sha semble plus faire appel à des fruits sucrés. Je ne sens pas particulièrement l'odeur caractéristique des jeunes galettes (mais cela viendrait-il de son conditionnement ?)

Encore une fois, il s'agit d'avis de débutant.
edp

Raphael a dit…

Merci de ce commentaire, edp.

J'ai goûté la galette Pa Sha. Je ne suis pas fan. C'est un peu raide, sur le végétal. Pas sucré, pas fruité. Les tanins sont assez saillants et le caractère de fond ne me passionne pas.

La Nan nuo est d'une autre trempe. Il y a de l'ampleur, de forts tanins structurent bien la sensation en bouche et l'expérience est assez homogène.
C'est aussi sur le végétal, les légumes mais en plus chic. Peu de fruit ou de sucre.
Certainement un thé de garde à avoir.
Mais pour le plaisir immédiat, à mon humble avis, ça ne le fait pas.

Raphael a dit…

Prochaine étape pour moi la Meng Song.
J'ai gardé un excellent souvenir de la galette n°41.
J'espère retrouver un peu de cette race.

edp a dit…

De toutes façons, lorsque j'ai acheté la briquette (de Pa Sha), on m'avait dit que c'était pour boire immédiatement. Cela vient peut-être du conditionnement, peut-être justement des feuilles. Je viens de l'attaquer, c'est effectivement très différent des autres, j'ai été assez surpris. Cela ne me déplait pas, mais je ne vais pas en faire un stock de garde (contrairement aux autres que je pense garder un peu, j'ai même acheté un tong de yi wu wei 2007) ; je pense m'acheter une ou deux yiwu 2008 supplémentaires, une pour maintenant et l'autre - ou les autres- pour plus tard.

Raphael a dit…

"yi wu wei 2007"
J'ai un trou de mémoire.
C'était de la M3T ?
Si oui, quel n° ?

edp a dit…

Oui c'est un produit M3T. Je n'ai pas le numéro sous les yeux, mais de mémoire je l'ai acheté environ 20 € il y a deux semaines. C'est une galette de 200g présentée dans le même emballage ; c'est une galette de l'automne 2007, faite avec des vieux théiers. C'est donc certainement en dessous des autres, mais pour la mémoire que j'ai du gout, je la placerais entre la Meng Song et la Nan Nuo. Mais encore une fois, l'aspect "feu" des nouvelles galettes peut gêner mon jugement.

Cela dit, dans les 2007, j'ai la galette 53 (celle de 100g), la yi wu wei, et la ba da chun (200g, printemps 2007, vieux théier), ma préférée est cette dernière. J'en ai racheté une récemment à environ 31 €.

Denis

Raphael a dit…

Et les deux vracs cuits 28 et 29 ?
Quelqu'un les a goûtés ?

edp a dit…

Oui ; je les ai goûtés samedi. Je n'en n'ai plus une mémoire incroyable car je n'ai pas pris de notes et j'ai goûtés plein de choses dimanche. Disons simplement que j'ai été bien agréablement surpris pour le prix. Ils sont très loin évidemment du vrac 30 (que j'ai dégusté à la M3T vendredi), mais je me suis dit en les dégustant que cela me ferait de très bons thés "de tous les jours". De mémoire, le 29 était inépuisable (même quand il s'affaiblit on trouve encore de quoi faire avec). Contrairement aux feuilles du 30, géantes un peu comme celles des vracs de 1997 et 1998, là on se situe sur des feuilles plutôt petites pour le 28 et franchement petites pour le 29 (les 100g du 28 rentrent juste dans la boîte marron et les 100g du 29 y rentrent à l'aise).

Raphael a dit…

On a encore dû se croiser samedi.
J'y étais de 14h30 à 16h00...

flo a dit…

j'ai le 28, que j'ai trouvé vraiment très bon. Et très intéressant à faire en théière et en zhong --je ne fais pas les shu cha en zhong habituellement, et puis un soir que j'avais un peu la flemme de sortir la théière, je me suis dit allez on y va avec le zhong.

Nez :
- en théière : cave, champignons plantés dans leur humus, sous-bois mûr et chaud, pointes d'écorce odorante. Et racine, très très perceptiblement.
- en zhong : le côté cave sort davantage.

les feuilles rincées se sucrent, se moellisent au nez.

très beau parfum.

Bouche :
- en théière : dominantes végétales humides et boisées, champignon, ambiance de sous-bois avancé. De la douceur, une patine qui fait songer à une liqueur gardée en tonneau. présence de la racine.
- en zhong : le ton "liquoreux" sort davantage. le zhong offre une interprétation un peu différente, mais pas de variations "radicales" sur le contenu aromatique. Dès la 4e infusion, beaucoup de douceur, un certain velouté. présence de la racine, avec plus d'arrondi, de discrétion.

Personnalité et douceur à la fois/ dominantes "végétales avancées", descente vers la racine. Impression d'évocation, de maturité, de chaleur humide.

appréciations sous toutes réserves, au sens où il n'est jamais "pertinent" de raconter un pu er sans l'avoir fréquenté un peu assidument.

je suis enchantée par le nez en théière, rien que pour le sniffer ça vaut le coup d'en mettre dans une terre :DD

très intéressant avec ce thé je trouve : pousser le dosage. jusqu'à 5g en théière, mais pas plus de 4 en zhong (3g suffisent en zhong, avec 4 c'est un peu plus "brutal" au démarrage mais on fait durer +).

(j'ai acheté la galette 53 fin 2007 ; je la trouve maintenant plus sucrée, gourmande, fruiteuse. Je pense que je vais en reprendre une, il me semble que c'est un moment opportun à saisir pour la boire dans sa verdeur)

Raphael a dit…

Joli commentaire très instructif, Florence.
Il faut que j'oublie les Shu du Net, que je me rappelle à quel point ceux de la M3T sont délicats et ne puent pas la babouche mal bouillie.
Rappelez-vous le vrac 26, franchement élégant pour un Shu.
Même si cela reste du Shu...
Il y a beaucoup de nouveautés sorties en même temps et il est difficile de tirer dans tous les sens.
Sans compter ce que les copains m'adressent par la poste pour que je fasse des essais.
Dommage que les "petits" vracs soient vendus par 100g.
Quand on n'est pas fan, cela finit par traîner sur une étagère.
Bon, j'imagine que c'est aussi un bon moyen de liquider les seconds couteaux du catalogue...

flo a dit…

(tu songes peut-être à un vrac portant un autre numéro que le 26 ?)

si tu veux quelques grammes de ce n°28 pour goûter, ils sont à ta disposition.

le plus beau shu cha que j'ai bu est le vrac 16 de 83. celui-là pour le coup, je voudrais bien qu'il fût en 100g pour pas plus cher mon fils !

edp a dit…

"Dommage que les "petits" vracs soient vendus par 100g. "

-> Tu ne crois pas qu'ils vont te faire des vracs de 50g à 6€, l'emballage va coûter plus cher que le thé !!!

Par contre moi je regrette que les vieux vracs soient vendus par 50g. Franchement je me ferais bien le plaisir d'acheter 20g d'un 1950 pour "les très grandes occasions", mais pour en acheter 50g, il faut manger des pates pendant 3 ans !

Moi j'y étais vendredi en fait. Samedi j'ai dégusté chez moi les vracs 28 et 29.

Philippe a dit…

52 commentaires....
Respect mon frère !!!

Raphael a dit…

Ah oui Flo !
Je pensais au vrac 22 !

A une certaine époque, on pouvait acheter des vieux sheng
par 10g mais c'était encore autre chose que les Pu Er de la 1ère carte. Pas vrai mon Cricri ?!?

Merci Phil,
T'as vu un peu le volume, on se croirait chez toi !

jeancarmet a dit…

D'ailleurs c'est à combien le vrac 50 maintenant ?
En juillet 2007 c'était à 170€ les 50g.

Ah mon Raphaël les 10g de vieux sheng de la carte n°2 au prix du caviar albinos c'était une autre époque... Plus les moyens maintenant... Dommage, mais j'ai encore du stock de vieilleries genre vrac 13, 18, 19 & 20.
Pour Flo : OUI le vrac 83 j'adore !!

edp a dit…

@ jeancarmet : les vracs les plus vieux (avant 1960) sont, de mémoire, à plus de 200 euros les 50g. Mais c'est à vérifier ...

Raphael a dit…

"Ouh Ouh ... Monsieur D. vous avez réveillé les grands Pu Er ..."

La grande époque !

Je me revois encore à genoux, tête nue, face vers la terre chez toi dégustant ce Xiao Lu Yin Yi Wu de 1972. Je l'avais baptisé "Houdini" en raison de sa faculté de disparaître en bouche comme par enchantement.

Raphael a dit…

Edp,
Je ne dirai pas le prix d'Houdini étant donné que j'étais invité mais je l'avais noté pour ne pas l'oublier...
Inutile d'en dire plus, je ne voudrais pas déclencher des arrêts cardiaques d'autant que cette dégustation date de 2003, soit bieeeeeeeeeeeeeeeen avant les hausses successives intervenues à partir de 2005.

edp a dit…

Arg ! 1972 c'est mon année de naissance. Mais n'y a t-il donc rien d'accessible cette année là ? Je suis si vieux ???

flo a dit…

Christophe, va falloir te mettre au clavier pour nous parler vieilleries.

je crois que tu aimerais bien le vrac 30.

j'apprécie énormément les arômes de racines, d'écorce dans un pu er : y a-t-il des références en vos mémoires qui offrent ces arômes ? (pas des vieilleries à trop cher ma fille, je ne sais plus ce que j'ai fait de ma Centurion, c'est ballot)

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

En novembre 2007,les prix des 4 mini galettes 2007 de 200 g chacune étaient:

n° 48-Ba Da Chun :31 €
n° 49-Yiwu Wei :40 €
n° 50-Qiao Mu Yun:60 €
n° 51-Mengku Xue :65 €

Je dis bien quarante euros pour la Yiwu Wei 2007 en 200 g

(La n° 53 en 125 g était à 16 €)

C'était juste pour info,je ne les ai pas goutées !

éric

Raphael a dit…

Difficile de comparer les prix d'une année sur l'autre entre deux galettes Yi Wu puisque les thé ne proviennent pas du même endroit.

emmanuel a dit…

C'est marrant, tout le monde trouve la Ba Da Chun à 31 euros excellente (je ne la connais pas) alors que la Mengku Xue à 65 euros était pour moi seulement "correcte". J'ai dû rater quelque chose.

Quelqu'un qui aurait goûté les deux pourrait-il donner un avis comparatif?

Raphael a dit…

J'ai tout goûté en 2007.
Impossible de savoir ce que cela va donner en vieillissant mais tout de suite là, immédiatement et sans délai, la seule que j'ai trouvée assez agréable à boire est la Mengku Xue (n°51).
Un peu plus raffinée que les briquettes Mengku de YS mais pas la révolution non plus.
Et de toutes façons bien moins sexy que la Yi Wu 2008, pour ne pas parler des vracs issus de théiers millénaires.

Anonyme a dit…

Ouah, qu'est-ce que je prends… :-D

Il me semble avoir écrit que je découvrais mon premier Pu Er jeune et que j'écrivais pour demander avis et conseil. C'était sans compter qu'une approche candide c'est pas classe, ça porte le flanc.

Toutefois, le vendeur de la M3T, curieusement tolérant de la naïveté de mon approche, vous confirmera que le Pa Sha EST très proche d'un thé vert et ne se prête pas particulièrement au gong fu cha. Ma méthode n'est pas si bête pour lui tirer les vers du nez. Je note aussi que personne ici ne semble le trouver fabuleux.

Quant aux erreurs (inévitables) commises lors de l'exploration (nécessaire) d'un thé nouveau (et surtout d'un type de thé entièrement inconnu… mais siiii, rappelez-vous, il y a quelques années, vous aussi…) je vous en prie, un peu de modération.

J'admets qu'on puisse adhérer à une noble orthodoxie de dégustation, y tendre, la vivre selon son goût, même considérer qu'il n'y a pas de bien hors elle. Mais même dans ce cas, si l'on oublie que la dégustation du thé n'est pas une fin en soi, que le chemin de l'apprentissage fait partie intégrante de l'expérience d'une culture et de son produit, et qu'au final ce produit n'est qu'un prétexte à grandir en rencontrant, en échangeant, alors il me semble que c'est là qu'on a rien compris.

Sur ce, je retourne parmi les intouchables muets qui vous lisent sans vous troubler, me forgeant dans l'ombre un vrai faux certificat d'autorité m'autorisant à railler à mon tour cette masse informe et répugnante dont je nierai être issu … ;-)

Mikaël

Raphael a dit…

Ah lala...!

Il a dit qu'il avait exagéré, qu'il y avait été un peu fort, en bref, qu'il demandait à être excusé.
Il va pas non plus ramper par terre.
Il a bien le droit d'être un peu énervé de temps en temps, non ?
Sinon, il va s'énerver encore et ça va distribuer sec...
Va pas nous faire sa vierge effarouchée, non plus.
Masse informe... toi même ;o)

Anonyme a dit…

Non, c'était pour rire, bien entendu.
En vrai, j'aimerais bien rencontrer votre joyeuse bande de buveurs invétérés. Doit y'avoir du bon là-dedans, si on se fie à ce que ça descend !

Mikaël

Raphael a dit…

Mikaël,

L'avantage avec ce genre de réunion, c'est qu'il y en a toujours un aux toilettes.
Du coup, on n'a pas l'impression d'être trop nombreux et on a toujours l'occasion de dire du mal de quelqu'un.

jeancarmet a dit…

Pour Flo,
Désolé mais je ne connais que des vieilleries qui ont le goût de racines. A ce titre je regrette de ne plus avoir de brique 67/2 (sous forme de vrac d'ailleurs) qui avait un vrai goût à part. ça t'aurait plu j'en suis sûr.

edp a dit…

@ eric

Tiens c'est marrant cela ! Moi j'ai payé les 8 yi wu wei pour un montant de 176 € ce mois-ci (soit 22€ une). Alors peut-être qu'il y en a eu plusieurs (moi c'est notamment un millésime d'automne, je n'ai pas le numéro de galette, désolé), soit cette galette a chuté. En fait, j'avais une préférence pour la ba da chun, mais le prix de sept nouvelles galettes m'a dissuadé de choisir celle-ci en tong plutôt que la yiwuwei.

Anonyme a dit…

C'est tout simplement charmant.

Mikaël

Anonyme a dit…

@edp
de 40 à 22,c'est pire que le krach boursier,22,par rapport aux prix des 3 autres,cela me semble bizarre,ou alors Gilles s'est trompé...? C'est pas l'habitude
Envoie moi une photo de ta galette à chimeric220@laposte.net et je compare avec la mienne

éric

flo a dit…

Christophe
:)

Philippe a dit…

75 messages... C'est bon, tu as la médaille d'or, tu nous as tous battu ! Chapeau champion ;-)

edp a dit…

On va faire monter un peu de 76 ! Raphaël, maintenant que tu en as certainement goûté d'autres, quels sont tes avis ? Denis

Raphael a dit…

Merci philippe et edp de vos encouragements.

J'ai pas eu le temps de regoûter les nouveautés.

A peine 4 wulong, cette semaine.
Trop de boulot.

J'avais acheté le vrac 30 pour voir mais ce n'est pas mon truc.
Trop simple à mon goût.
Dommage parce que le goût de noix est très réaliste et sympa.

J'avais envie de tester la Meng Song demain mais je ne sais pas si je pourrai passer à la M3T.

Quelqu'un l'a essayée ?

edp a dit…

Dans le commentaire que je t'avais mis plus haut, elle était en position numéro 2 chez moi (parmi celles que j'ai testé) et buvable "en l'état".

Raphael a dit…

Hier, j'ai poursuivi la découverte des Pu Er 2008 avec les galettes Meng Song et You Le.

Les dégustations en parallèle offrent de bons éléments de comparaison. On peut facilement identifier le caractère de chaque thé, son comportement pour un dosage et un temps d'infusion donné.

J'avais hâte de découvrir la Meng Song. De ce terroir était née la galette n°41 qui figure parmi les plus belles trouvailles de la M3T.

Le protocole est celui que je respecte généralement pour tester un nouveau thé: zhong + 3g de thé.
Infusions de 30", 30", 20", 30" et 1'.

Le Meng Song est sur la mirabelle, l'abricot, le lait caillé avec de légères notes animales. L'amertume est distinguée et les tanins présents sans être envahissants. L'ampleur est moins intéressante que sur le Nan Nuo et le Yi Wu, la bouche plus étroite, moins grasse. Plus tard, quelques notes acidulées d'ananas.

Le You Le est plus austère avec un nez de feu (qui disparaîtra dans quelques mois) et légèrement fromagé. La bouche est plus verte, végétale, âpre.

Dans les deux cas, on a à faire à un thé de garde, un peu fermé pour l'instant, avec une complexité aromatique évidente et du fond.

Par contre, pas de réel plaisir de dégustation pour l'instant.

A acheter et oublier quelques années, à mon sens.

Raphael a dit…

J'ajouterai une chose:
A ce jour, j'ai goûté toutes les nouvelles galettes sauf la Meng Ku et la Si Yuan.
Et pour l'instant la hiérarchie tarifaire me semble parfaitement respectée.
Chaque prix me semble très étudié et les écarts de prix correspondent parfaitement aux écarts de qualité perçus.

Raphael a dit…

Juste une petite mise à jour puisque j'ai terminé mon tour d'horizon de la carte des Pu Er 2008.

La Meng Ku m'a un peu déçu.
Il est vrai que la galette 51 était superbe et la barre était peut-être placée un peu haut.
Toujours la touche pastèque que je retrouve sur ce terroir mais davantage de crispation et une certaine forme de vulgarité. Mais j'ai déjeuné 30mn avant de le déguster et cela a dû jouer dans mes sensations. Tout de même un assez joli Pu Er jeune à l'échelle de tout ce qui m'est passé par le gosier.

Si Yuan n°63.
Très bon. Nez fruité ouvert. On sent le thé sympa et facile à vivre.
Au fil des infusions le fruité se confirme mais aussi le légume vert et le lait caillé. Ca me rappelle les "clotted cream biscuits" de chez Fornum & Mason.
Mais au fil des infusions les tanins se hérissent un peu tout en gardant un certain équilibre. Un peu de susceptibilité dont la marque est une certaine astringence qui va s'installer durablement en bouche longtemps après la dégustation. Ce thé est peut-être moins facile à vivre que présumé en début de rencontre.
En tous cas le plus prêt à boire de la série après le Yi Wu.

Voilà, à retenir l'échelle tarifaire qui me semble en accord avec la valeur des thés proposés.
Le meilleur est le plus cher et ainsi de suite.

Mais prudence car mes impressions ne tiennent pas du tout compte de ce que pourront devenir ces thés dans quelques années, décennies.

Je ne sais tout simplement pas juger comme cela. La complexité, le gras, l'ampleur en bouche sont des indices mais c'est insuffisant pour éviter le risque de la déception ou de passer à côté d'une future star.