07 septembre 2008



Hommage humide et canaille au grand Serge,

Retour de force pour la dégustation de vieux Pu Er.

Bien longtemps que je n’avais plus le palais à la bagatelle.

Le soir venu, de retour du chantier, j’avais le cœur végétal.

Dans ces conditions, plus de place pour la soupe au Viandox.

Mais avec le temps, passée la saison chaude, les ballades en forêt me manquent de nouveau.

Avec le recul, bien content d’avoir joué l’écureuil dans les épisodes précédents.

Pas demain que je manquerai de noisettes…

En plus, j’ai la pince écossaise et le dosage aérien.

D’autant que le p’tites galettes, pour les toucher, faut d’abord les allonger, sinon c’est froid comme en décembre.

Bien heureux que la chasse au plaisir soit de nouveau ouverte, ça va frétiller tout l’hiver dans les Yi et les Xing, on va faire tinter la porcelaine comme dans les jardins du Zwinger.

Ca donnera peut-être pas l’heure mais on ne sera pas desséché du gosier.

Le principal, c’est que pieds-de-poule ou prince-de-galles, je prenne mon pied et m’rince la dalle !

6 commentaires:

Philippe a dit…

Tu vois, tu te fais un grand cru 80's et de suite tu nous refais du Raphaël-touch grand cru ;-)

jeancarmet a dit…

Teapots, teapots je suis claqueur de doigts devant les teapots.
Oh Maîtresse regarde moi, qui est ce type qui te fait du plat
J'en ai ma claque, claque,
claque, claque de ce gars,
Teapot, teapot,
Si jamais il s'approche de mes teapot, teapots, teapots,
Je lui claquerais la gueule
devant la tea pot...

Raphael a dit…

Bien joué !
Faudra garder de la mitraille dans les Blue jeans pour les galettes de septembre.

ベジタ a dit…

sacré serge lama :-D

sinon beau texte , ce que j'aime chez toi : ta gouaille .

lionel a dit…

Je ne connais pas bien l'oeuvre de cet artiste, que j'estime beaucoup par ailleurs, mais Chapeau Raphaël, beau texte, ça coule tout seul, et la replique de JC n'en est pas moins belle...

Raphael a dit…

Pas de mérite.
Tout est dans l'alcool.