29 juin 2008




Petit projet.



Quatre mois sans message...

C'est long et en même temps ça m'a fait du bien.

Je lisais plus ou moins assudûment vos blogs en attendant d'avoir de nouveau envie de poster.

C'est chose faite, aujourd'hui en tous cas.

Merci d'avoir été patient.

Ces derniers mois, comme je l'ai écrit chez les uns et les autres, j'ai surtout bu des wulong et des Pu Er frais. Dans cette dernière famille, c'est le vrac n°26 de 2007 qui a retenu mon attention.

Son parfum envoûtant et délicat, sa bouche souple et généreuse, sa longueur exemplaire en font ma référence, mon mètre étalon, auquel viendront se mesurer les autres jeunes.

Comme disait Michel, avec les jeunes sheng de qualité en stockage sec, la vieillesse promet d'être belle... !

Mais il faudra être patient, savoir oublier le thé 10, 15 ans, davantage ... en y regoûtant régulièrement.

Ca fait peur... mais il est facile avec le vrac de prélever quelques feuilles de temps en temps. Et puis, les vracs de noble origine évoluent vite.

J'ai donc choisi de tenter l'aventure avec celui-ci qui me plait déjà beaucoup: 300g dans une jarre et le reste pour boire dès maintenant.






37 commentaires:

ベジタ a dit…

cela fait plaisir de te relir .
et surtout : quelle belle jarre !

Raphael a dit…

"quelle belle jarre !"

Bon, ça va, ça va, pas de coup bas ;o)

Selon mon épouse on atteint le degré zéro de l'esthétisme.

Je l'ai planquée derrière un fauteuil (la jarre).

emmanuel a dit…

Stocker pour 15, 20, 30 ans... On est vraiment à contre courant de la société dans laquelle on vit, vous ne trouvez pas?

Moi ça me déprime parfois de me projeter si loin. Stocker du BON vrac c'est pas mal pour ça. Tu pioches dedans quand tu en as envie et puis si t'arrives pas à tenir 30 ans tant pis.

La jarre je la trouve jolie également. Evidemment, si chez toi tu n'as que des meubles de designer en plastique ça risque de faire tâche.

Raphael a dit…

"Tu pioches dedans quand tu en as envie et puis si t'arrives pas à tenir 30 ans tant pis"

T'as tout compris. Si elle est vide dans 5 ans, c'est que c'était très bon.

C'est pas design chez moi.
C'est même anti-design.
Mais c'est pas non plus une annexe du Krakatoa...

flo a dit…

je la trouve très belle, cette jarre.

la photo modifie-t-elle beaucoup la couleur ? alors elle doit être plus sombre au réel, mais avec un pigment bleu qui absorbe la lumière.

La remontée de sa courbe est superbe. En agrandissant, on voit son grain, ses aspérités de roche marine. Les petites "anses" sont comme des coquillages, de profil on voit un nez. Il y a des ondes sur le couvercle. beau vaisseau...

la planquer ? Essaie de la déplacer petit à petit, en rusant un peu... ;)

le top serait de mettre un mp3, pour le son qu'elle émet (je présume qu'elle vient de la m3t) : quand on tapote de la pulpe des doigts, du bout des ongles, quand on place le couvercle.

Raphael a dit…

La température de couleur est à peu près fidèle.
Sous la lumière, elle avait cet aspect.

Content qu'elle vous plaise.

Pour moi, cela reste un vilain pot à thé qui semble réalisé dans les règles de l'art pour remplir son office.

Sacha a dit…

Ça fait du bien de te lire de nouveau.

Bonne idée de stocker du jeune en vrac. Je pense maintenant que c'est le seul moyen pour nous de boire de notre vivant (c-a-d "nous") du pu erh qu'on aura vraiment fait vieillir nous même... pour vrai.

Raphael a dit…

On va voir ce que cela donne.

C'est vrai que je ne suis pas confiant pour les thés compressés.
Quand je vois la vigueur de certaines références vieilles de 20 ans, je garde peu d'espoir de de boire de jeunes galettes à maturité.
Le problème des vracs, c'est l'encombrement et le coût élevé.
Bon, c'est vrai que dans le cas que j'ai illustré, il s'agit de la référence la plus noble de la M3T en vrac disponible.

Michel a dit…

raphael t'était pas obligé de te faire du mal.

enfin peut etre que tu voulais faire chier ta femme en achetant cette jarre.

Raphael a dit…

Bah c'est bien possible.
Enfin, elle est planquée derrière un fauteuil... en attendant la prochaine sous peu.

Michel a dit…

Je te conseil de casser une des ances et de changer le couvercle pour un en liege ou en bois.
Tout de suite c'est moins austère je pense.

c'est la combinaison du fini et du couvrecle qui est a chier.
Sinon la forme est bien.

Philippe a dit…

>> "... en attendant la prochaine sous peu."

La prochaine quoi ?
La prochaine jarre ou la prochaine femme ? ;-))

Ravi de te relire !

Raphael a dit…

"c'est la combinaison du fini et du couvercle qui est a chier.
Sinon la forme est bien."

Je suis assez d'accord. J'aime bien la lumière aussi que renvoie la terre, enfin... quand elle n'est pas cachée.

"La prochaine jarre ou la prochaine femme ?"

Jarre !
C'est moins cher que de changer de femme.

Raphael a dit…

Sinon, pour rester dans le domaine des Pu Er en vrac, je signale à ceux qui ne le savent pas encore, la sortie à la M3T d'un millésime Sheng de 1978 de très grande classe.
On est très au-delà des 68 à 70 et à mon avis encore au-dessus des 50 à 60 en terme de qualité.
J'ai eu l'occasion de goûter et c'est vraiment du domaine des grands Pu Er.
Pureté superbe et longueur en bouche phénoménale.
Sur la noix fraîche.
J'ai bu quelques tasses et gardé le goût 2 heures.
La mauvaise nouvelle, c'est le prix 120 ou 130 euros les 50g, je crois.
Mais bon...ça les vaut... malheureusement ;o)

flo a dit…

120, 130 ? au moment où j'ai lu la date,...

I could see it coming
(Charles M. Schulz, Peanuts)

T.alain a dit…

Très belle jarre,joli projet.30 ans çà fait rêver.Dans 30 ans,je pense boire encore beaucoup de thé,j'espère seulement ne pas trop en renverser...

Raphael a dit…

La qualité n'est pas forcément liée à la date.
Le retour vers une production réduite mais de grande qualité est même très récent.

Raphael a dit…

Comme je le dis souvent, l'avantage du thé, c'est que l'on n'a pas besoin de dents pour en boire.
Ce n'est donc pas un problème de vieillir.

flo a dit…

Disons que quand on voit une date antérieure à 1990, on sait qu'au vu des cours actuels ça a des chances de se situer dans une tranche de prix élevés.

Cela dit, en soi ce n'est pas parce qu'il y a telle date et tel prix que c'est une qualité élevée, bien sûr. Le prix est une suite, pas une cause. D'où l'intérêt pour l'amateur d'acheter auprès d'un professionnel tiers de confiance -la corrélation qualité/valeur est alors assortie d'une marge de certitude élevée.

Auprès d'un professionnel, l'élévation des cours aura cet effet bénéfique attendu : le professionnel cherchera le maximum de corrélation entre la valeur financière et la teneur du produit. Autrement dit, sur la niche du haut de gamme, les cours montant, la qualité a des chances de s'élever pour se "rapprocher" du niveau de prix (le prix ayant subi une hausse liée à un gap spéculatif, il y a une part qui a besoin d'être réajustée vers le haut, il s'agit de combler le gap). Ajustement logique de l'offre produit. Au final, les références nouvelles "chères" vont surcompenser par une montée en qualité qui pourra en faire des Q/P optimisés (le "price for value" appliqué au haut de gamme en quelque sorte).

Mais cette logique de niche vaut... sur une niche, précisément.

En revanche, une masse de revendeurs n'auront fait que monter leurs prix, y compris sur des références qui ne le justifiaient pas spécialement, bénéficiant dans un premier temps de l'effet d'écho de la montée des cours. Dans un second temps, il y a plusieurs scenarii possibles, selon le comportement et le degré d'acceptation des acheteurs, selon le lissage et les moyennes de prix sur ce segment median à bas de gamme.

mais j'ai cru comprendre que sur les matières jeunes et qualitatives, l'echo spéculatif s'est tu, voire même que le pricing régresserait plutôt. Ce qui ne sera pas non plus le signe que tous les shengs jeunes "pas chers" seront de bonne qualité : le lieu d'achat, la source, seront là aussi encore plus déterminants qu'auparavant.

oui ? non ? me gouré-je ou est-ce que ça tient à peu près debout ?

(de toutes façons en ce qui me concerne, ça ne changera pas grand'chose : le pu er pour moi, c'est m3t ou m3t)

Antonio a dit…

Le vrac 27/1978 de la M3T est magnifique!!
Je vous conseille aussi le nouveau Rou Gui de Taiwan n.2, au parfum de peche blanche et fruit d'été, un thé parfait pour ces mois chauds.
Ciao Raphael, à bientot!

Raphael a dit…

A bientôt Antonio,
Toujours un bonheur de te rencontrer autour d'une tasse ou d'une assiette !
Je suis content de ton commentaire sur le RG n°2 car j'ai l'intention d'en prendre à mon retour de Dresde.
Bonnes vacances !

flo a dit…

Tu peux : il est très beau... floral aussi, "fleurs gourmandes".

Pendant que tu y seras, sens le gao shan n°15...

bonnes vacances à toi

ginkgo a dit…

cette jarre n'est pas mal du tout .bon je ne vois pas bien le couvercle qui est en effet un peu spécial mais la forme et la couleur = très sympa . elle a 1 "faux air de vieux", d'antique, comme si elle était repêchée d'1 fond marin et puis le plancher est pas mal aussi (arrière-plan)....
et puis le pu er a l'air de s'y plaire

Raphael a dit…

Il s´y plait.
Cela sent drolement bon au bout de quelques jours seulement.
C´est une fabrication M3T. Un four de plusieurs centaines de metres a l´ancienne.
(desole pour les fautes, je suis a Dresde avec un laptop preté par l´hotel).

ginkgo a dit…

bonnes vacances !
(il y a plein de types de fours , des fours couchés à 1 ou plusieurs chambres , ...)

Michel a dit…

un four de plusieurs centaines de metres à l'ancienne...

HAHAhhaaa, ha .. .

Oui j'ai bien entendu cette histoire un four de plusieurs Km de long....

N'importe quoi.

Un four dragon de 30 metres de long est énorme et il faut une foret entière de bois, 2 mois de cuissons et 2 mois pour qu'il refroidissent . .
Alors ton four d'un demi de kilometre il prendrai bien 2 ans pour refroidir.

Le premier four dragon construit en europe fait 8 metres de long et déja c'est très difficile à cuire.

Raphael a dit…

Je pense qu'il n'a jamais été question de four de plusieurs kilomètres ni même d'un demi-kilomètre. Sauf peut-être du côté de Marseille.

Je crois me souvenir que l'on nous parlé de 200 m mais j'ai peut-être mal compris. De toutes façons j'avais vu les photos à l'époque et il n'y avait rien d'exagéré.

Faudrait peut-être arrêter de diaboliser systématiquement tout ce qui vient de la place Monge et je ne dis pas cela spécialement pour toi.

Michel a dit…

Concernant les fours dragons:

http://www.terebess.hu/english/yixing1a.html voir fin de l'article.

Le plus long était celui de Yinnge avec 140 metres le record il a fermé en 79 pour cause de pollution et d'efficacité ceux de Yixing ont fermé dans les années 60 car le fuel est plus efficace.

Singapour en a réouvert un de 40metres.

a voir aussi 'anagama' sur wikapeadia.

J'ai personellement rencontré un potier japonais qui en fabrique un de 30 metre tous les dix ans.
Un truc de ouf et y'a 3 villages entiers qui participe
une cuisson 24h sur 24.

Je doute que la place monge en fasse tourner un a eux tout seul à moins d'avoir 30 000 jarres à cuire par an. estimation sur un four de 60 Metres. une cuisson une foix par mois.

Sinon l'adresse de la place Monge tout le monde sait à quel point c'est une des seuls adresses pour boire le Gong fu cha dans les regles de l'art, qu'il ont la plus grande selection de bon thé d'europe.
Et heureusement qu'ils sont là.

Cela n'empeche pas qu'un nuage quasi ésothérique trouble quelques réalités.
Un vendeur n'est pas un expert ou un historien.

Tu a raison Raphael il faut en sourrire, quoi que l'histoire du four de quelques kilometres ai été dit à un de mes amis, et ça c'est du comique.

La réalité est plustôt du coté des 40 metres ce qui est déja énorme. 200 metres j'en doute fort.

flo a dit…

Michel,

N'est-il pas possible que plusieurs utilisateurs se mutualisent pour faire tourner un gros four ? c'est peut-être une éventualité à envisager.

Il serait paut-être aussi raisonnable d'envisager que la société Tseng ne réalise certainement pas des ventes que sur Paris... :)

Raphael a bien précisé que les données qu'il indique correspondent à ce dont il se souvient/pense se souvenir, démarche qui me paraît probe : d'une part un non-spécialiste aura tendance à mémoriser moins facilement des données avec lesquelles il est relativement peu familier, ce qui est bien naturel (question de repères mémoriels, on a tous fait l'expérience), d'autre part, il ne faut pas déduire de la marge d'incertitude d'un locuteur une marge de "mythologie" de la part de la source de l'info. surtout de la part de la m3t, où la probité et la réserve sont de mise, et où l'expertise et la présence historique sur leur segment est réelle.

Raphael a dit…

"un non-spécialiste aura tendance à mémoriser moins facilement des données avec lesquelles il est relativement peu familier"

Tou bien repensé, il s'agissait de 6700 km.

Voir le lien avec photo ci-dessous:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Muraille

Raphael a dit…

"Il serait peut-être aussi raisonnable d'envisager que la société Tseng ne réalise certainement pas des ventes que sur Paris... :)"

C'est d'ailleurs bien dommage...
On pourrait encore se payer de vieux Pu Er...

Tiens, ce soir, je fais péter la galette 85 n°11 histoire de fêter la rentrée !

flo a dit…

tu veux dire celle de 3 750 kg ? LA fameuse galette Numéro Onze de 1585 de 3 750 kg ? celle commandée par Anne Boleyn pour Henry VIII ? que les Monty Python ont essayé d'utiliser dans le générique de Bandits Bandits ?

Michel a dit…

Dans le mil Flo tu as bien lu l'article en Anglais.
un tel four est une cuisson groupé car on ne peut commencer la cuisson si il est pas completement plein.

Il faut etre Empreur sous la dynastie Sung ou chef de la co-opérative des potiers de Yixing ou de Yinnge pour avoir la charge d'un tel four.

Enfin on s'en fout c'est un four long ...
entre 10 metres et 200 metres quoi.
Je suis le premier à tendre à l'exageration, mais ici on s'amuse à taper la discute. La grandeur d'un four c'est un sujet que les potiers adorent.

Raphael a dit…

Que l'on parle de four ou d'autre chose, une chose me semble plus intéressante que la longueur, c'est le résultat esthétique.

En restant dans le domaine des fours, si vous le permettez, je m'interroge sur le fini.

Je m'explique: j'ai acheté deux jarres à la M3T qui sont issues de la même cession de cuisson. L'une présente une glasure brillante, l'autre est mate.

Michel, pourrais-tu m'expliquer la raison de cette différente ?

flo a dit…

[guess]
elles sont faites d'un même lot homogène de terre ?

la répartition de la chaleur est-elle homogène dans un tel four ?
[/guess]



moi aussi j'ai une question pour Michel, quel est, s'il y en a un en particulier, LE avantage technique d'un four aussi gigantesque ? parce que sur le plan logistique ça m'a l'air d'être pas évident à gérer, alors je me dis que ça doit présenter un intérêt particulier pour faire ça.

Thomas a dit…

Bonjour Raphaël!

J'espère que tu vas bien et que tu continues à boire du thé même si tu sembles avoir laissé ton blog en friche...

Je serai bien curieux de savoir comment se porte ce petit trésor au fond de sa jarre. Notes-tu déjà des évolutions intéressantes après plus d'un an de stockage ?

thomas

Raphael a dit…

Salut Thomas,

La jarre sent diablement bon. La concentration des arômes est magique et l'évolution vers davantage de complexité notable.
Par contre, le thé est clairement entré en phase 2 et présente à la dégustation un caractère peu engageant.
Cette étape devrait durer quelques années avant d'évoluer vers les sommets. C'est la règle du jeu. Elle était connue d'avance.
J'avais envie de renouveler l'expérience avec le vrac Mengku de l'année 2008 mais les jarres prennent de la place. Beaucoup de place.
Et puis, je bois essentiellement des Dan Cong, ces derniers temps. Alors...
J'espère que vous allez tous bien et que le thé rythme toujours vos jours et peut-être même vos nuits.