12 décembre 2007


Il est un temps pour tout.
Boire du thé ne peut ni ne doit occulter les autres plaisirs de la vie.
En cette période de fêtes et de nourriture riche, le Pu Er sera le bienvenu pour alléger les soirées caloriques. Quel meilleur remède qu'un vieux thé souple et fruité pourrait-on trouver au sentiment d'avoir forcé sur les agapes ?
Bientôt sur le départ, j'emporterai avec moi quelques thés salvateurs en prévision du réveillon de Noël.
C'est plus amusant qu'un médicament et met dans de meilleures conditions pour deviser.
Que le Père Noël vous soit attentif et généreux !

13 commentaires:

emmanuel a dit…

Je pense à la même chose en ce moment (bien qu'il me reste une semaine de plus que toi à attendre).

Ma valise est d'ailleurs déjà prête. M'accompagneront pour les fêtes le carré n°3 de 1980, la galette 31 de 1998, le Da Hong Pao 4 ainsi que des oolongs de chez Stéphane. Avec les théières, c'est un vrai déménagement!

Je te souhaite d'excellentes vacances.

Raphael a dit…

Merci,
Je suis un peu en avance.
J'ai encore une petite semaine à tirer.
Je voyage plus léger que toi: un zhong, une tasse, un Pu Er, Un wulong. Basta !

lionel a dit…

Comme Raphaël je voyagerai léger en direction du Sud de la France : 2 thés rouges pour le p'tit dej, 1 wulong et 1 puer, + le zhong.

Michel a dit…

Vouvray- le n°1 de ma femme et de mon beau-père un pur petit plaisir..

Happy chillin'

Raphael a dit…

Pas loin d'être mon n°1 aussi...
Tu peux voir sur le bouchon qu'il s'agit d'un millésime 1989 qui était (avec 1990) une très grande année pour les moelleux de Loire.
Nous avons ouvert cette bouteille pour l'anniversaire de mon épouse.
Les 89 et 90 commencent à se faire rares dans le commerce. Il faut en profiter lorsqu'on en trouve. Cela fera des souvenirs à raconter aux générations futures.
Il y a deux ou trois grands vignerons dans l'appellation (Huet, Forreau et Fouquet dans l'ordre du prestige). Le premier fait des vins très généreux, de purs plaisirs gourmands, explosion de fruits jaunes et exotiques, le deuxième fait des vins très précis, vifs et tendus, un peu moins amples mais de très grande classe; le troisième est très talentueux les grandes années mais bénéficie de parcelles moins riches et prestigieuses. Il est très performant en vins secs sur terroirs argilo-siliceux.
Bon j'arrète ce hors sujet... ;o)

Michel a dit…

Merci !

Anonyme a dit…

Par rapport à ta question :

Quel meilleur remède qu'un vieux thé souple et fruité pourrait-on trouver au sentiment d'avoir forcé sur les agapes ?

Tu connais déjà ma réponse...

Autrement, je ne connaissais qu'un demi-sec du clos Naudin et je ne savais qu'ils faisaient un Moelleux, comment l'as-tu trouvé (question dégustation) ?

Je te souhaite de bonnes fêtes pleines de goût...

Fortunato

Raphael a dit…

"comment l'as-tu trouvé (question dégustation) ?"

Il faut savoir qu'il produit la cuvée normale (celle en photo) et la cuvée "réserve", plus riche et complexe.

Pour répondre à ta question, c'était très bien, en finesse et sans lourdeur. Un peu court peut-être. Mais très beau.

En réalité, je suis plus Huet que Foreau. Et je préfère notamment la "Première Trie" de Huet à la "Réserve" de Foreau. Mais c'est affaire de goût. Tout cela est très bon. C'est juste que le Clos naudin produit des vins très purs, minéraux mais à mon goût manquant un peu de gourmandise.

Mais on pourra très bien les préférer aux autres. C'est un choix personnel, voilà tout.

Concernant les millésimes, je te conseille 1990 (sublime) et aussi 1989. Dans les plus récents, 1996 (à attendre encore un peu) et 2005 (pour tes vieux jours).

Il faut aussi découvrir les secs (à mon avis parmi les meilleurs rapports qualité/prix en blanc de France).

Ne pas négliger le terroir voisin et goûter les meilleurs Montlouis, moins prestigieux mais parfois renversants.

jeancarmet a dit…

"C'est juste que le Clos naudin produit des vins très purs, minéraux mais à mon goût manquant un peu de gourmandise."

Huet est plus "gourmand" ?

jeancarmet a dit…

Le 2003 Réserve est également un géant chez Foreau et pour le coup ça ne craint pas de manquer de gourmandise... Solaire mais racé grâce à l'acidité du Chenin, les raisins botrytisés et le talent de Foreau (qui le compare à son 1947 !)

Tout comme le 2005 réserve, un vin magique qui se suffit à lui-même...

Raphael a dit…

Je trouve.
Mais c'est surtout une affair de goûts, comme je l'écrivais plus haut.
Quant aux Vouvray moelleux qui se suffisent à eux-même, je ne peux qu'approuver?
A mon sens les meilleurs desserts du monde.
La bouteille, une carafe, les verres, la verve et basta !

Anonyme a dit…

Tu as raison Raphaël les secs de Vouvray sont magnifiques et pas chers et peuvent même vieillir quelques années.J'ai gouté recemment un sec 1995 de chez Jary, vallée coquette, avec un sandre..c'était un grand moment

Raphael a dit…

Les secs se gardent effectivement très bien. Je suis toujours sur le millésime 2000.
Le sandre est un délice, je ne peux que te suivre.