10 mai 2006


Préparer une dégustation.
On n’affronte pas un thé naïvement. Intimer aux feuilles de révéler leurs plus délicats atouts impose une certaine préparation. Il faut mettre en condition l’âme et le corps afin que la fête soit totale. Chasser les mauvais songes, libérer l’esprit, mais aussi assainir le palais, préparer les papilles demande concentration et savoir faire. Bannir les repas trop riches ou arrosés qui donnent soif et transforment la dégustation en orgie à l’eau chaude, espacer la dégustation des repas de plusieurs heures afin que leur souvenir ne soit pas trop vivace. Privilégier le pain au naturel aux mets sophistiqués, savourer sa simplicité, pendant solide à la pure infusion. Dormir afin que le corps soit reposé, disponible à l’éveil des sens. Adopter une position confortable pour la préparation du thé, assise, sans excès de confort afin que l’attention soit possible, dans un environnement calme. Enfin, trouver un lieu suffisamment chaud pour que les arômes ne soient pas bridés par la fraîcheur, mais sans excès. Puis, laisser monter l’envie de thé en pensant à l’avance au bonheur qu’elle procure. Faire du thé un but et non un moyen.

2 commentaires:

Grégoire a dit…

Merci beaucoup pour votre blog.
C'est la première fois, après les textes de Dominique T Pasqualini -le Temps du Thé-, que je retrouve quelqu'un qui sait exprimer, en français, toute l'approche poétique du thé chinois.
Je suis aussi amateur des Trois Thés depuis 98 et c'est avec Mme Tseng que j'ai quasiment tout apris.
Si ça vous intéresse, je peux vous envoyer un article sur le Gong Fu Cha que j'ai écrit et qui sera publié en septembre 2006. Je serai très content d'avoir votre avis.
Sinon j'habite le 20ieme et j'ai 36 ans.
Au plaisir de vous rencontrer,
A bientôt,
Grégoire.

Raphael a dit…

Je vous remercie de votre commentaire qui me va droit au coeur. J'ai souhaité m'éloigner des descriptions techniques liées à la dégustation du thé. D'autres blogueurs s'y atellent avec talent. Je serais très honoré de pouvoir lire votre article.
Vous pouvez me l'adresser à l'adresse suivante:
raphaelfarhi@ifrance.com
Je suis de passage à Paris aujourd'hui entre deux destinations de vacances.
Ne soyez donc pas surpris si je ne vous donne pas de nouvelles avant 10 jours.